Voyages

 

2017 Futuroscope

20-21 mai

Pour les 30 ans du Futuroscope, nous nous sommes plongés dans un univers d’images féériques au cours de ce super week-end des 20 et 21 mai 2017.

Il y avait plein d’expériences à découvrir dont la nouvelle attraction, unique en Europe, qui nous a fait prendre notre envol, les pieds dans le vide, pour un « Extraordinaire Voyage » et les deux aventures récompensées du prix de la meilleure attraction au monde, la « Machine à voyager dans le temps des Lapins Crétins » et « L’aventure d’Arthur dans le monde des Minimoys ».

Le Futuroscope, c’est le monde de l’image avec de superbes films en 3D et des attractions dynamiques en 4D. De quoi passer du plaisir des yeux pour tous au dynamisme le plus ébouriffant pour ceux qui n’ont pas peur d’être secoués.

Le Futuroscope, c’est aussi passer des joies de la table d’Arthur, on y mange bien, à l’aquaféerie nocturne, « La Forge aux Étoiles », imaginée par le Cirque du Soleil.

Le Futuroscope, c’est enfin un bon moment de détente dans un hôtel 4 étoiles qui nous a permis de nous ressourcer d'un jour sur l'autre.


2016 Troyes et environs

4-5 juin

Qui connaissait Montboudif, Mouilleron en Pareds, Belloy-Saint-Léonard, petits villages du terroir français qui ne sortirent de l’anonymat que grâce à d’illustres personnalités. Il en va de même pour Colombey les Deux Eglises, perdu entre monts et forêts de l’Aube, que le chauffeur de Conrad Adenauer eut tant de mal à trouver.

Tel était le but de notre première visite pour le week-end des 4 et 5 juin, entre La Boisserie et le Mémorial. Une salade de Langres et un magret de canard au Muid Monseaugennais pour nous restaurer et nous avons filé vers le Moulin de la Fleuristerie. Un retour vers le passé pré- industriel nous attendait : la philosophie de la variété des travaux combinée à l’ingéniosité des anciens. En premier lieu la fabrication de pistils, pétales, feuilles et fruits artificiels pour la Haute-Couture dans un vieux moulin de forges (Label entreprise du patrimoine vivant) à l’aide d’outils archaïques mais très ingénieux, au milieu d’un entrelacs de courroies plates en cuir actionnant des poulies en bois. A cette activité, il faut ajouter la production d’électricité pour l’atelier et le village grâce à une turbine et une roue à aubes, le magasin-exposition, les chambres d’hôtes, les visites guidées et l’accueil de manifestations. Chacun est reparti avec une petite fleur-boutonnière façonnée de sa main.

Repas (terrine de campagne et andouillette AAAAA conseillée) et nuitée à l’Hôtel du Pan de Bois. Au réveil, visite de la ville de Troyes, cité médiévale ayant su conserver de nombreuses constructions d’un passé fort ancien et un marché sous les Halles qui vaut le détour. Quelques gouttes de pluie nous ont rappelé que l’Ile de France n’avait pas l’apanage de l’humidité.

Ah, le restaurant La Mangeoire !!! C’est vraiment une excellente « mangeoire » dans un cadre magnifique et un menu dont on se souviendra.

Le soleil nous est apparu agréablement pour passer l’après-midi sur « Le Bateau Ivre » afin de faire le tour du lac d’Orient, l’un des réservoirs de la Seine, puis retour sur Ermont.


Vous pouvez agrandir les photos en les "cliquant"


2015 Balade Normande

30-31 mai et 6-7 juin

Le 6 juin, 71 ans après le débarquement allié, la GV Ermontoise fit mémoire de l'évènement par une visite au "Mémorial " de Caen. La guide nous donna une vue d'ensemble en 3 points : l'Allemagne humiliée au traité de Versailles met son espoir dans le nazisme après le crash boursier, les années noires dans la France occupée, l'étendue du conflit qui engendra violences et génocides : 6O millions de morts dont 35 de civils. "Toutes les guerres sont civiles, c'est toujours l'homme contre l'homme qui répand son propre sang, qui déchire ses entrailles" (Fénelon). La visite se termina par un film sur 'le Jour J" où 10000 jeunes soldats tombèrent sur les plages pour notre liberté.

Après le déjeuner avec buffet, nous filâmes jusqu'à Avranches au "Scriptorial", un véritable écrin pour les manuscrits du Mont Saint Michel décorés par les moines copistes d'initiales ornées selon l'art de l'enluminure romane. Un film sur la restauration des livres présente les techniques d'autrefois reprises pour redonner un air de jouvence au "cartulaire", recueil des chartres du monastère. Il contient un beau dessin rehaussé d'or, le songe d'Aubert, archevêque d'Avranches qui reçoit l'ordre, imprimé par le doigt de l'Archange Saint Michel sur son front, d'aller fonder un sanctuaire sur le Mont Tombe.

En fin d'après-midi, la forme pyramidale du Mont se détachant sur le bleu du ciel fut un émerveillement. Le Relais du Roy nous servit un dîner réparateur : camembert chaud, pavé de cabillaud, tarte aux pommes et l'hôtel Gabriel nous offrit un gîte bien aménagé et très confortable.

Le lendemain visite guidée du monastère bénédictin maintenant habité par 12 frères et soeurs de la Fraternité de Jérusalem. L'Eglise abbatiale romane, au choeur gothique est installée au sommet du rocher à 80 m au-dessus de la mer, sur une plate forme de soutenue par les cryptes construites antérieurement autour de la pointe. Nous sommes arrivés sur la terrasse à l'heure de la marée montante et nous avons pu voir le "mascaret" remontant le Couesnon à la vitesse d'un cheval au galop. Le cloître est une merveille de légèreté avec sa double rangée de colonnettes, et tout en haut du clocher à l'extrémité de la flèche, l'archange Saint Michel terrassant le dragon, en cuivre doré étincelait au soleil. Après les montées et descentes d'escaliers, la descente par le chemin de ronde avec ses fortifications qui résistèrent aux Anglais, puis pour certains le retour à pied jusqu'au car où François nous attendait, l'Auberge de la Baie nous servit un feuilleté de fruits de mer, du rôti d'agneau "pré salé" et un soufflé glacé au calvados. A nouveau dans le car où un calme monacal régna jusqu'à l'arrêt : Beuvron sur Auge avec ses maisons à colombage et ses boutiques pour quelques souvenirs ou produits du terroir.

Un grand merci à tous les organisateurs, son président Daniel et nos accompagnateurs Danielle et Jean-Pierre pour ces 2 journées enrichissantes et conviviales.

Le copiste de service


Vous pouvez agrandir les photos en les "cliquant"


2014 Escapade Berrichonne

17-18 et 24-25 mai

Du ciel gris francilien à celui d'Orléans
Dans une douce lumière, nous glissons lentement
Sur les eaux du canal. C'est un havre de paix
Pour pêcheurs et cyclistes. Le bleu martin-pêcheur
S'envole à notre approche, des canes et leurs poussins
Ainsi que des canoës s'éloignent vers les bords.
Canard fermier du Gers, veau braisé de Corrèze,
Soupe de fruits de saison, arrosés de Bourgueil,
Nous voilà requinqué pour visiter le Parc
De la source du Loiret: flamands roses auxpattes,
Papillons bleus et noirs, perruches bariolées,
Iris aux tons bleutés, ancolies rouge et jaune
Et arbres de toutes sortes. Un repas du terroir
A Bourges nous réconforte: salade chèvre pané,
Jambonneau aux lentilles, genre far breton.
Dans le centre historique, promenade sur les pavés
Pour voir la cathédrale baignée de lumière ocre,
Et le son et lumière sur le Palais Jacques Cœur,
Moult maisons anciennes dites à colombages.
Dans les chambres confortables, joliment décorées
De l'hôtel Christina, le sommeil nous emporte.
A Menetou-Salon, en costume régional,
La guide nous fait revivre l'histoire du château
Où l'on "dresse la table", où l'on "met le couvercle"
Pour protéger les plats préparés en cuisine.
On y voit des voitures comme la Turcat>-Mery
1912 en bois. Pour finir nous goûtons
Les vins d'Agnès Sorel, la dame de "Beauté".
L'important pour ici est dans la pierre sculptée:
Le "raisin" pour le vin, l' "archer" pour la bonne chair,
Le "moine" la religion. Terrine de Saint-Jacques,
Croustillant du pêcheur, duo de chocolat,
Vont nous remettre en selle pour affronter le monde
Des sorcières et poisons avec l'Inquisition,
Médée la magicienne et Merlin l'Enchanteur,
Et les plantes vénéneuses mais aussi guérisseuses:
Pour le rythme cardiaque le gui "Par Toutatis ",
La plante hallucinante, la mandragore, ses fruits
Vous jettent dans l'oubli! Mais nous n'oublions pas
Les organisateurs pour le don de leur temps
Leur choix judicieux, beaucoup de gentillesse.
Merci Danielle Perot, Merci Daniel Baron...

Le chroniqueur de la GV, Bernard.
29/05/2014


Vous pouvez agrandir les photos en les "cliquant"


2013 Tours, Villandry et Chaumont

25-26 mai et 1-2 Juin

BIEN SÛR, "le haut du pavé, nous avons tous tenu"
Depuis la cathédrale en tuffeau, pierre qui n'aime
Ni la pluie, ni écart de la température,
Avec ses magnifiques verrières médiévales,
Le guide nous racontant Saint Martin en images,
Pour atteindre le Bourg Neuf. Nous avons admiré
Les chefs d'œuvre faits par les Compagnons du Devoir :
Grille de parc, un bijou, les Hospices de Beaune
Faits de pâtes à nouilles ! "La MAIN... égale, rivale
De la PENSEE" nous dit le poète VALERY.
Entre deux, déjeuner au resto sympathique,
Léonard de Vinci qui peignait sur nos têtes,
Les chants à la guitare entraînant les convives.
Et le soir un rosbif à l'hôtel "Cheval Rouge" !
Repos réparateur et quelques pas voilà :
Le domaine VILLANDRY : ses jardins en terrasses
D'amour tendre, passionné... jardins d'eau, du soleil :
Pavots, roses, iris... aux couleurs éclatantes.
A la ferme de CHAUMONT, repas tout en couleurs,
En saveurs, en senteurs : petits légumes fondants
Et l'agneau métissé de sauces pleines de finesse.
Le dessert d'ananas et de soufflé glacé,
De thé vert, d'amande, "Régalez-vous les yeux"
Le château de CHAUMONT "montagne en feu" sculptée
Sur ses murs, l'intérieur rempli de souvenirs:
Catherine de MEDICIS et famille SAY-DE BROGLIE.
Mais quelle profusion de jardins de toutes sortes :
Dans le parc historique les créations modernes,
Le jardin des enfants et ses petits massifs,
Jardin du Festival : les parfums, les couleurs...
Bien sûr un grand MERCI, Anita et Danielle,
Pour la préparation des voyages réussis,
Pour votre dévouement et votre gentillesse.

Le troubadour de service : Bernard Chauvel


Vous pouvez agrandir les photos en les "cliquant"


2012 A cheval entre Maine et Normandie

2-3 et 12-13 mai

Après nous avoir fait découvrir sa fabrication automatisée, "Graindorge" nous accueillit avec une dégustation de ses fromages au lait cru. Puis nos papilles continuèrent de s'exercer avec les plats du patron de "La Petite France" à Almenêches.

La digestion eut lieu en admirant les étalons du" Haras national du Pin" où nous pûmes voir de magnifiques percherons à robe noire devenant grise ensuite. Les explications de notre guide sur la confection artisanale d'une selle dans tous ses détails ne nous ont pas désarçonnés !

Le soir, nous avons apprécié le buffet de "L'Hôtel de Tessé" où une nuit réparatrice nous permit de repartir par le petit train plein vent à travers Bagnoles de l'Orne, son parc aux 154 arbres remarquables, le magnifique point de vue du Roc au Chien et ses légendes. Ensuite le groupe ermontois envahit le château de Carrouges. On y voit la chambre de Louis XI reçu en 1473. Nous sortîmes par l'escalier d'honneur en briques rouges : magnifique ! Puis à nouveau un bon repas avec la côte de boeuf grillée sous nos yeux.

Pour terminer ce fut la visite de l'atelier d'un miniaturiste, passionné par son métier qui fabrique des miniatures en étain et des figurines en plomb pour collectionneurs à partir de prototypes en résine sculptée, veritble travail d'orfevre.

D'après Bernard Chauvel – weekend 2 & 3 juin 2012

Après le Haras le samedi, les participants du premier week-end ont pu admirer la Cathédrale de Sées et le magnifique intérieur de la Basilique. D'autres ont préféré visiter les Jardins d'Argentré, les vieilles Halles...

Le Dimanche après-midi le Musée des Marques à Tourouvre nous présentait l'évolution des marques, la publicité et des commerces de la fin du 19ème siècle à nos jours. Un patrimoine composé de 30.000 pièces, constitué initialement par Pierre Marzoratti, fondateur de l'ex « Musée de l’Epicerie », situé à Lignerolles, notre dernière visite de ce week-end et rebaptisé « Le Musée de l'Inzolite » qui abrite dorénavant dans ses 10 salles des expositions d'objets et collections des plus curieux.

D'après Anita Michel – weekend 12 & 13 mai 2012


Vous pouvez agrandir les photos en les "cliquant"


2011 Tonnerre et Briare

14-15 et 21-22 mai

Les cinq sens enchantés

Tout d’abord la visite des jardins de Courtoiseau, enchantement de topiaires et de roses anciennes, suivie d’un repas convivial. Quel accueil courtois !!!

De l’abbaye de Pontigny, nous garderons surtout le souvenir de sa clarté et de son dépouillement, la beauté de son architecture, dans la droite ligne des fondateurs de Citeaux.

Comment visiter la région sans descendre dans une cave. Yvon Voccoret, professionnel amoureux de son métier nous abreuva de Chablis et en particulier un premier cru, « l’Homme mort » avant de rejoindre l’Auberge de Bourgogne où Morphée nous attendait.

Le lendemain, notre objectif était Briare : son église décorée de mosaïques, le Musée des deux Marines et son incontournable Musée des Emaux, une croisière sur le pont canal et, cerise sur le gâteau, un déjeuner à l’Estancia qui régala nos papilles.

Encore de belles images dans notre album de souvenirs.

D’après Bernard


Vous pouvez agrandir les photos en les "cliquant"


2010 Bruges

6-7 et 13-14 juin

De gais lurons d’Ermont s’en vont au pays flamand

Les voici arrivés à Bruges en plein Moyen Age, dépaysement garanti, avec ses pavés, ses maisons à pignons à redan, ses béguinages. La ballade dans les rues est un plaisir : la Place du Marché avec ses Halles dominées par le Beffroi, la Place du Bourg avec l’Hôtel de Ville gothique et la Basilique du Saint Sang.

Inévitablement, nous nous sommes laissés glisser sur les canaux enjambés de nombreux ponts pour découvrir de belles vues, l’une des plus caractéristiques étant le quai du Rosaire et le Beffroi à l’arrière-plan ; au nord la statue de Van Eyck, au sud le fameux Lac d’Amour, un des bassins de l’ancien port. Au cas où les voûtes du ciel s’ouvrent, pas de fuite possible : certains en firent l’humide expérience.

Outre la peinture flamande, la ville possède d’autres richesses : elle attire ces dames avec le Musée du diamant tandis que les hommes se rattrapent en dégustant une bonne bière belge lors de la visite à la brasserie ; elle émerveille avec la statue de marbre blanc, la Vierge à l’enfant, de Michel-Ange.

La bonne ambiance habituelle marqua ces 2 jours autour des bonnes tables flamandes et à l’Auberge de jeunesse de Maldegem où l’accueil convivial fut très apprécié.


Vous pouvez agrandir les photos en les "cliquant"


2009 Blois et Chambord

23-24 mai et 6-7 juin

Journées magiques en Val de Loire

Arrivés à Blois, nous tombâmes sous le charme des prestidigitateurs à la corde magique, de l’hallucinoscope : 20.000 lieues sous la mer, des chaises volantes, de la femme en lévitation, de la femme transpercée, coupée en 3 et sortant vivante.

Le château, un en quatre, nous plongea dans l’histoire, porcs épics de Louis XII, queues d’hermine d’Anne de Bretagne, salamandres de François 1er, sculptés sur les murs et portant la couronne. L’escalier en hélice, merveille d’architecture, nous conduisit dans la salle des Guise qui vit l’assassinat du Duc : Henri III n’en fit qu’à sa guise, puis dans le cabinet de la reine italienne impliquée dans la lutte catholiques-huguenots.Tout cela fut évoqué dans le Son et lumière d’une page d’histoire de France, depuis Jeanne d’Arc en prière, en passant par les joutes poétiques de Charles d’Orléans et de François Villon, puis par François 1er parti pour Marignan, et plus tard Pierre de Ronsard y rencontra Cassandre : « Mignonne allons voir…Magique.

Et “ Le Bistrot du Cuisinier ” régala nos papilles de ses plats inventifs.

Le lendemain à Chambord surgit à travers arbres le château hérissé de cheminées, pinacles et lanternes s’élançant vers le ciel bleu, puis le donjon carré flanqué de ses quatre tours, à l’architecture modulaire, et à l’intérieur, l’escalier central à 2 hélices décalées d’un demi-tour, éclairé par la grande lanterne. Montant par chaque rampe, 2 personnes peuvent se voir mais sans se rencontrer. Magique.

A “ l’Orée de Chambord ”, sous sa belle charpente, nous pûmes enfin nous délecter dans la bonne humeur. Magique.

Chez Vauché, maître chocolatier, nous apprîmes tout de la fabrication, sauf les secrets magiques ! depuis les cabosses rouge, jaune et verte jusqu’aux tablettes au goût de banane du Pérou, d’orange du Costa-Rica et poivré de Sao Tomé.

Grand merci à Denise, Anita et Daniel. Magique n’est-ce pas !

Bernard le Magicien


Vous pouvez agrandir les photos en les "cliquant"


2008 Baie de Somme

2-3 et 9-10 juin

Chants et couleurs en Baie de Somme

Une douce lumière inondait à présent le parc du Marquenterre qui livra ses secrets au bout de nos jumelles : du canard siffleur à la nette rousse, passant par la sarcelle multicolore, la mouette rieuse au bec noir et son prédateur le goéland au bec jaune, le héron cendré et le cormoran noir, les cigognes blanches aux ailes noires et les aigrettes garzette perchées dans les bosquets.

A La Garinière, accueil très chaleureux : assiette "Terre et Mer", "Poêlée de canard", dessert sur l'herbe.

La magnifique perspective de l'Abbaye de Valloires nous livra ses couleurs : le cloître végétal vert, la roseraie bariolée, au-dessous le marais, au-dessus les isles...

Repos nocturne au Cap Hornu surplombant la baie de Somme.

Nouveau plongeon au Musée de l'Oiseau avec un guide "siffleur"... loriot jaune, rollier à ventre bleu et martin pécheur n'ont rien à lui envier. Puis, jeu de labyrinthe dans les rues de Saint Valéry... Enfin le musée des métiers d'autrefois avec le même guide mais qui ne sifflait plus ! La tourbe fit la fortune de quelques uns et la culture du lin redevient à la mode : ses fleurs bleues ornent à nouveau les champs.

Chez Guillaume de Normandy "Gratin de la mer", "Poulet Camembert", "Maroilles enrobé".

A Rambures, château de brique rouge flanqué de quatre tours rondes reliées par des murs courbes pour dévier les boulets, mais, "raté" , de pierre, devinrent de métal et les murs ne purent résister. Cinq mètres d'épaisseur! Quel "mariole" ce guide.

Et pour bouquet final, Gerberoy, Beau village.
L'un des plus beau de France. Maisons à colombages
Couvertes de rosiers. Ancienne "motte" féodale
Du jardin italien, à la riche collégiale.
A Daniel et Jeanine, à Denise et Gérard,
Les membres de la GV vous disent un grand "Merci".

Vous pouvez agrandir les photos en les "cliquant"


2007 La Bourgogne, autour de Beaune

2-3 et 9-10 juin

Le pinot Chambertin n’était pas encore bu, on entendait déjà les voix monter du car. Etaient-ce les "les moines de chœur" ? Après une mise en bouche de délicieux fromages arrosés au pinot, la bonne humeur régnait.

Les toitures colorées, ouvragées des Hospices nous accueillirent à Beaune. Les "pôvres", les riches aussi avaient pour horizon le polyptique peint du "Jugement dernier". Mais les Tapisseries nous rappelèrent le père bon, miséricordieux pour son enfant prodigue.

A l'Hôtel des Ducs, l'histoire du vignoble, la culture de la vigne dévoilèrent leurs secrets.

Fontenay, cistercienne fondée par Saint-Bernard apparut toute blanche dans un parc verdoyant. La voûte de l'abbatiale de "qui nage sur les sources" est en berceau brisé sur ses roseaux de pierre. Le cloître plein d'élégance est un havre de paix.

Et au Relais de Poste, nous avons savouré le feuilleté d'oignons, l'estouffade marinée, l'époisses, la tarte aux pommes. C'était la "Pomme d'Or".

Ballade digestive dans Noyers médiéval entre tours et Serein. Perpétuant l'art des moines, chez Diane, nous avons vu les belles enluminures.


Vous pouvez agrandir les photos en les "cliquant"


2006 L’Alsace

25-27 mai

Au programme les visites des musées de l’automobile et de l’ Impression sur étoffes à Mulhouse, le village typique de Kayserberg, le château du Haut- Koenigsbourg, une cave vinicole et Colmar by-night, Riquewihr et Obernai, pour finir avec une marqueterie d’art. Choucroute et bière obligatoires.


Vous pouvez agrandir les photos en les "cliquant"


2005 Le Puy du Fou et le Marais Poitevin

11-12 et 18-19 juin


Vous pouvez agrandir les photos en les "cliquant"